Extrait

Trop longtemps, nous avons posé la mauvaise question. Où Kepler & co tentaient de cartographier le monde, il nous faut une autre carte. Mes excuses pour mon défaut d’élocution, vous savez quelle infinité a transpercé ma langue.

Mais j’ai apporté mon accessoire : ceci, mesdames et messieurs, est ma machina coelestis. Cet instrument a été conçu en collaboration avec des ingénieurs, des scientifiques et des artistes. Il est construit à partir de techniques connues depuis longtemps, mais assemblées différemment. Cela n’efface ni n’élimine les connaissances existantes, on ne verse pas dans les pratiques dépassées de la table rase, ce qui existe est assimilé, intégré dans un ensemble plus grand. Rien n’est effacé. Et c’est grâce à ceci, mesdames et messieurs, que je vais maintenant entrer en contact avec Raymond et Grace, qui se trouvent en cet instant dans l’extrémité de ma langue. Vous vous rappelez qu’ils m’ont dit que je devais témoigner de leur mission, nous, mesdames et messieurs, et merci au Planétarium, à l’OCAM, au Service de la Sûreté, l’Agence de contrôle nucléaire, Frontex, Europol et le Service de l’Immigration illégale, je vais maintenant, devant vous, établir une connexion directe. Raymond, Grace, nous sommes prêts. Finies ces foutaises de révolutions dans les rues et sur les places. Comme l’a dit Einstein : « Une idée ne peut être vraiment bonne si sa réalisation ne semble pas, au premier abord, totalement exclue. » Ou comme l’a dit un jour un vieil Européen : « Chaque grand événement politique a commencé comme une utopie et s’est terminé en réalité. » Nous allons maintenant entrer en contact, en direct, avec Raymond et Grace. Juste histoire d’accorder les rayons gamma à la bonne proportion de neutrinos et de rayons cosmiques, ça va être bon. Ils sont dans l’extrémité de ma langue. Le multivers est dans tout et tout est dans le multivers, donc l’extrémité de ma langue est dans le multivers, mais tout le multivers se trouve aussi dans l’extrémité de ma langue. Cela a des répercussions considérables. D’où cet exercice d’élocution cosmologique fondamental. Oui, bonjour, parlez, c’est à vous... Personne n’a promis que ce serait facile. Se distancier d’anciens schémas de pensée, chercher l’accès à une nouvelle représentation du monde, avant, pour un paradigme historique, on parlait d’un glissement : la vision du monde vacille. Eh bien, il ne peut même plus être question de cela aujourd’hui. Parce qu’ici et maintenant, l’ancienne notion de vision du monde vole en éclats.

Vision du monde.

Vision du monde.

Vision du monde.

 

 

  • Instagram
  • https://www.facebook.com/robinvzw/
  • Black Vimeo Icon

info@robin.brussels

TVA: BE 0635.721.865

© ROBIN 2017